Créer un site internet

Club de tir à l'arc d'Angoulême

les Archers des Valois

arc

  • Arcs modernes VS arcs traditionnels

    Si la bataille des archers classiques versus les archers poulies fait rage depuis des décennies, celle opposant les arcs modernes aux traditionnels se fait plus discrète. Mais comme toujours, quand la passion s’en mêle, les sangs s’échauffent et les tireurs sont capables de défendre avec ferveur leur favoris.

    Et toi, plutôt moderne ou tradi ?

    L’arc moderne est fait de matériaux innovants, non ou très peu soumis aux affres du temps, de la température et de l’hygrométrie. Autrement dit, les arcs modernes allient les capacités mécaniques, techniques et la durabilité de leur composants pour en faire des armes très fiables en toute circonstance. Sans cesse développés et poussés plus loin dans la recherche de performance, ce sont des arcs taillés pour faire du score.

    L’arc traditionnel est plus fragile, dans le sens où ses composants, essentiellement du bois et de la fibre de verre pour la rigidité et la protection, sont sensibles aux variations thermiques et hygrométriques. Leur conception reste très pure : elle demeure fidèle aux modèles anciens, au plus proche de la tradition. Ils ne disposent donc pas des études poussées en termes de résistance, durabilité et performance dont disposent les arcs modernes.

    En bref : les deux camps ont des armes bien distinctes. D’un côté la performance et la durabilité accrues, mais un besoin de renouvellement régulier poussé par le marketing des fabricants et la promesse de performances toujours meilleures ! De l’autre le plaisir brut d’un arc dans la tradition, qu’il faut apprivoiser, maîtriser et avec lequel le moindre faux pas technique est fatal : un défi à chaque flèche !

    Mais si les archers ont le cœur partagé sur ce sujet, n’oublions pas une chose : des arcs modernes ont des branches bois et des traditionnels se voient dotés de fibre de carbone… peut-être un heureux mariage entre tradition et modernité ?

  • Arc classique, compound ou arc nu ?

    Les adeptes de l’un sont rarement adeptes des autres ! Et pour cause, ces arcs sont radicalement différents en termes de technique de tir.

    Si tu es un puriste de la technique enseignée par la fédération, le classique, ou recurve, doit être ton chouchou. Précis, exigeant techniquement et aux réglages relativement pointus, il permet de belles performances à toutes distances. A l’aise tant en salle dès 10m qu’en extérieur jusqu’à 70m, il est cependant moins maniable en parcours. En effet, les changements de distance (sur une même cible en nature !) nécessitent un réglage fastidieux du viseur.

    Si tu as découvert le tir à l’arc à travers la chasse ou l’armée, il y a de forte chance que ce soit le compound, ou arc à poulies, qui t’attire. Et pour cause, il s’agit d’une arme de guerre détournée pour la chasse. Très précis, très pointu en termes de réglage, leur puissance décuplée compense certains défauts du geste technique… mais pas tous ! Parce qu’ils sont souvent tirés à forte puissance, les plages de réglage sont larges (un même réglage peut convenir pour plusieurs distances de tir). En somme, ils sont parfaits pour les longues distances et se défendent bien en parcours.

    Quid de l’arc nu ? Nous te parlons ici d’un recurve ou d’un compound sans viseur, pas d’un traditionnel. Si le premier est répandu, le poulies nu est plus rare et se retrouve surtout sur les disciplines de parcours. L’arc nu, c’est la technologie moderne avec la technique plus libre qu’offre l’absence de viseur. Idéalement l’archer use de sa flèche comme point de visée, il gère les changements de distance par la hauteur de prise de corde et parfois un changement de contact au visage. En somme, il est l’ami du parcours, mais se retrouve aussi beaucoup en salle et plus rarement en extérieur.

×